LIBERTE-CHERIE :: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> DIVERTISSEMENTS -> LOISIRS -> MUSIQUE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:16 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant

Hommage unanime à Alain Bashung, artiste "audacieux" et homme "humble"
AP | 15.03.2009 | 17:50

"Une icône de notre temps", "un gentleman", un artiste "audacieux" mais "humble" et "pudique", "un frère"... Au lendemain de la mort d'Alain Bashung, emporté par un cancer à 61 ans, les hommages se multipliaient dimanche pour saluer la mémoire de l'interprète des "Vertiges de l'amour", "Osez Joséphine", ou encore "La nuit je mens".
"On n'a pas fini de se rendre compte à quel point son oeuvre va être durable: il y a une oeuvre globale qui a commencé avec son premier album, 'Romans Photos', en 1977, et qui s'est poursuivie jusqu'au dernier" "Bleu Pétrole", en 2008, estimait ainsi sur France-Info Jean Fauque, parolier de Bashung sur plusieurs de ses albums, dont "Osez Joséphine" et "Fantaisie militaire". "Il faudra toujours rattacher l'un de ses albums, quel qu'il soit, aux autres. Il y a une cohésion qui est très étonnante, malgré la diversité musicale dans tous les genres qu'il a pu aborder".
D'une voix unanime, artistes et proches soulignent le caractère à la fois innovant et populaire d'une carrière entamée dans les années 1960 et qui aura vu l'ancien étudiant en comptabilité passer du rock "à la française" de "Gaby Oh Gaby" à des chansons inclassables telles que "Madame rêve" ou "Ma petite entreprise". Une carrière jalonnée de 11 Victoires de la Musique, un record, dont les trois dernières remportées le 28 février dernier, lors d'une cérémonie en forme d'adieu qui devait marquer sa dernière apparition publique.
Pour Boris Bergman, qui fut l'un de ses paroliers dans les années 1980, Bashung restera comme "le chanteur qui a pu montrer qu'on pouvait faire du rock'n'roll en français", et, à ce titre, "quelqu'un d'important dans la chanson française".
"Alain Bashung est génial parce qu'il a fait quelque chose d'assez sophistiqué, d'assez audacieux, même très audacieux, et qu'il a été quand même populaire et reconnu, c'est un peu unique en fait. Il a montré que c'était possible d'élever les choses vers le haut. Ça, c'est un magnifique exemple", estimait le chanteur Arthur H sur France-Inter. "C'est vrai que c'est assez rare les mecs qui marquent leur temps et qui marquent la poésie d'une époque, dans son cas une poésie rock, une poésie émotionnelle, une poésie un peu chaotique. C'est comme Gainsbourg en fait, ce sont des gens qui te donnent envie".
Outre l'"icône de notre temps" à l'écriture "dense, à fleur de peau, singulière" saluée par l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, et l'"immense poète (...) chanteur engagé" évoqué par le président Nicolas Sarkozy, tous se rappellent la réserve et la pudeur de Bashung, artiste influent pourtant plus à l'aise sur scène que dans les médias.
"Sur le plan humain, il était finalement aux antipodes de ce qu'il chantait, parce que ce qu'il chantait était très provocateur et lui, dans la vie, était le contraire de ça: en retrait, timide et humble. Je suis toujours frappée par l'humilité des très grands artistes", déclarait sur RTL Françoise Hardy, qui avait invité le chanteur pour un duo sur son album "Parenthèses".
Jane Birkin se rappelait, elle, avec émotion d'un "gentleman", "peut-être l'un des hommes les plus élégants", mais aussi "le plus pudique" et "le plus mystérieux", évoquant "sa générosité" et "sa délicatesse". Quant au chanteur Bénabar, il se souvenait samedi soir sur France-2 d'un artiste "extrêmement humble", "à croire qu'il savait pas que c'était Alain Bashung".
"C'était avant tout un garçon qui était très réservé", confirmait sur RTL Dick Rivers, qu'Alain Bashung avait rencontré au début des années 70 et pour lequel il avait écrit plusieurs chansons, avant de voler de ses propres ailes. "J'avais un profond respect pour lui, je l'ai toujours d'ailleurs, pour l'artiste, pour l'homme. J'ai l'impression d'avoir perdu un frère. Il fait partie de ma vie, on est de la même génération, on a un an d'écart, notre culture est la même". AP
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:16 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:19 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant

L'auteur compositeur interprète Alain Bashung est mort samedi des suites d'un cancer des poumons à 61 ans


Bashung, qui avait connu son premier grand succès avec "Gaby, Oh Gaby" (1980), était apparu pour la dernière fois sur une scène lors de sa consécration aux Victoires de la Musique le 28 février dernier.Ces dernières semaines, il avait du annuler de nombreux concerts, notamment ceux prévus les 17 et 18 mars au Grand Rex à Paris.

France 2 rend hommage dimanche soir à Alain Bashung avec une émission spéciale préparée par Nagui à partir de 22h30. Emission suivie d'une captation du concert mythique de l'artiste au Bataclan en novembre 2003.Apparu affaibli mais très digne et lumineux, extrêmement émouvant, Alain Bashung était venu chanter "Résidents de la République" aux Victoires de la musique, où il avait obtenu trois trophées: celui de l'Artiste-interprète masculin, celui de l'Album de chansons pour "Bleu Pétrole" et celui du Spectacle musical de l'année. Avec ce triple sacre, il était devenu à quelques jours de sa mort l'artiste le plus primé de l'histoire des Victoires de la Musique avec onze trophées au total.Alors qu'il luttait depuis deux ans de façon acharnée contre un cancer du poumon, Bashung avait enchaîné depuis avril 2008 des spectacles intenses et inoubliables. Il s'était fait un point d'honneur à ne pas quitter la scène et ce n'est que contraint par la maladie qu'il avait annulé des concerts coup sur coup ces dernières semaines.




"C'est beau de fabriquer sur scène une émotion, de faire partager du sacré, du spirituel, du charnel", expliquait-il a propos de son rapport à la scène au journal Le Monde en 2003. "Le plur dur, c'est de trouver l'équilibre entre la complexité et le divertissement, de proposer un voyage, pas un récital." Passionnant ciseleur de mots, l'auteur de "Vertiges de l'amour" confiait aussi à Libération en 2002: "Il y a un rythme dans chaque phrase, donc une musique. Chaque syllabe y prend sa place. C'est un automatisme: quand je lis un texte, je ne lis pas, je le chante dans ma tête. C'est naturel, j'associe toute phrase à un tempo."


Plusieurs chansons impérissables, incrustées dans l'imaginaire de la chanson française, ont jalonné sa carrière: "Gaby", "Vertiges de l'amour", "Sos Amor", "Osez Joséphine", "Madame Rêve", "Ma Petite Entreprise", "La nuit je mens" ou "Résidents de la République".Si le grand public le connaît moins dans ce registre là, le chanteur avait aussi fait ses preuves au cinéma en jouant notamment dans "La Bande du Drugstore", "Nestor Burma", "Felix et Lola" et dernièrement "J'ai toujours rêvé d'être un gangster".Modèle de rocker élégant à l'âme noble, Bashung avait pris de l’âge avec une classe folle. Toujours plus audacieux, plus subtil, plus exigeant, refusant de céder à la facilité commerciale, ce grand perfectionniste s’était hissé ces dernières années à de vertigineuses hauteurs où bien peu de vivants et quelques déjà disparus – Gainsbourg, Ferré – pouvaient encore le tutoyer.

Ses collaborateurs, ceux qui sont rentrés dans l'univers du maestro, disaient de lui qu'il "infusait les idées sans avoir à les dicter". Ils évoquaient quelqu'un d'exigeant mais jamais autoritaire, un intuitif privilégiant la créativité.

Devenu un des chanteurs français les plus respectés et les plus populaires, il disait pourtant encore il y a un an aux Inrockuptibles: "Je n'ai toujours pas l'impression d'être un vrai chanteur français populaire.  Je n'arrive pas bien à saisir la musique française. J'ai été élevé dans des choses qui venaient d'ailleurs, une sorte d'exotisme. Je suis incapable de faire une vraie chanson française, je ne sais pas ce que c'est."

> Notre article
Alain Bashung Roi des Victoires de la Musique

Bashung, repères biographiques
-1947: naissance le 1er décembre à Paris. De un à douze ans, il vit en Alsace où résident ses grands-parents, une époque qui l'a beaucoup marqué.
- 1964: le premier groupe de Bashung, les Dunces.
- 1966: parution du premier 45T, "Pouquoi rêvez-vous des Etats-Unis".
- 1968: le c de Baschung disparaît sur le disque "Les Romantiques"

- Dans les années 70, il travaille avec Christophe, Pierre Delanoë, Jean-Claude Vannier.






- 1972: il compose et coréalise "Rock Machine" avec Dick Rivers. Une collaboration qui se poursuit sur "Rockin' along" (1973) et "Rock And Roll Star" (1974)
- 1973: Bashung incarne Robespierre dans un opéra rock, "La Révolution française".
- 1977: parution de l'album solo "Roman Photo", avec des paroles signées  Boris Bergman.
- 1978: révélation auprès du grand public avec la parution de l'album "Roulette Russe" et surtout, un peu plus tard, du single "Gaby, oh Gaby".






- 1981: parution de l'album "Pizza" porté par le single "Vertiges de l'amour". La même année, il donne la réplique à Michel Serrault et Jane Birkin dans "Nestor Burma, détective de choc".
- 1982: parution de l'album "Play Blessures", considéré comme son premier grand album, sur lequel collabore Serge Gainsbourg.
- 1983: parution de l'album "Figure Imposée". La même année, il joue dans le film d'Arrabal "Le cimetière des voitures"
- 1984: succès du 45T "Sos Amor"
- 1986: sortie de l'album "Passé le Rio Grande" avec lequel il obtient la Victoire de la Musique du meilleur album.
- 1989: parution de l'album "Novice", plus expérimental que ses prédécesseurs, auquel collaborent Colin Newman (Wire), Dave Ball (Soft Cell) et Blixa Bergeld (Einsturzende Neubauten). Première collaboration de Jean Fauque pour les textes.







- 1991: sortie de l'album "Osez Joséphine", enregistré à Memphis, sur lequel il reprend Buddy Holly, Bob Dylan et les Moody Blues et sur lequel on trouve le splendide "Madame rêve". Il obtient avec ce disque trois Victoires de la Musique dont celle de l'Artiste et Chanson de l'année.
- 1994: parution de l'album "Chatterton", épaulé par des pointures comme le guitariste Marc Ribot (Elvis Costello, Tom Waits), et dont est extrait le single "Ma petite entreprise" qui le remet en selle en tête des hit parades. Puis tournage en Chine du film "Ma soeur chinoise" d'Alain Mazars.
- 1996: à l'issue de deux ans sur les routes, paraît l'album live "Confessions publiques".
- 1998: sortie de l'album "Fantaisie Militaire", avec Jean Fauque en co-parolier et une nuée de musiciens dont le guitariste de Portishead Adrian Utley, et Rodolphe Burger de Kat Onoma. Aux manettes,  le producteur Jean Lamoot (Noir Désir) que l'on retrouve sur le disque suivant.




-  2000: Bashung apparaît coup sur coup sur grand écran. Il est à l'affiche de "La Confusion des genres" avec Pascal Greggory, de "Felix et Lola" avec Charlotte Gainsbourg et de "L'Origine du monde" avec Roschdy Zem.
-  2001: mariage avec Chloé Mons, qui lui donnera une fille. Il joue dans "La bande du drugstore" de François Armanet.
-  2002: parution de l'album "Imprudence", avec toujours Jean Fauque mais aussi Marc Ribot, le compositeur et guitatiste Arto Lindsay (Caetano Veloso, David Byrne, Laurie Anderson), le pianiste Steve Nieve (Elvis Costello) et le percussionniste Mino Cinellu. Il enregistre aussi Le Cantique des Cantiques avec son épouse Chloé Mons, sur une musique de Rodolphe Burger.
- 2003: Bashung entame une tournée française en octobre, qui durera presque un an
- 2004: sortie du double album "La Tournée des Grands Espaces".
- 2007: Alain Bashung part en tournée avec "Les Aventuriers d'un autre monde" avec Jean-Louis Aubert, Daniel Darc, Cali, Raphaël, et Richard Kolinka.






- 2008: sortie de l'album "Bleu Pétrole". Sortie aussi du film de Samuel Benchetrit "J'ai toujours rêvé d'être un gangster" dans lequel il jouait. Alain Bashung entame en avril une tournée qui passe par les festivals d'été et ne se terminera que quelques semaines avant sa mort 
- 2009: Le 1er janvier, il est promu Chevalier de la Légion d'honneur. Le 28 février, il obtient trois Victoires de la Musique: meilleure artiste-interprète masculin, meilleur album, meilleure tournée. Affaibli, il honore la cérémonie de sa présence et chante "Résidents de la République". Ce sera sa dernière apparition en public. Le samedi 14 février, Alain Bashung s'éteint des suites d'un cancer du poumon à l'hôpital Saint-Joseph (Paris).






 
Propos éclairants du rocker poète
- "Mon travail est de mélanger des mots avec des couleurs, des instruments, des tempos et ensuite, sur scène, le coeur de la chanson existe s'il est plus fort que la sophistication qu'il y a autour." (Le Figaro, octobre 2003)- "Ma démarche actuelle s'attache au parcours du cerveau à la bouche. Pourquoi utilise-t-on tel mot et dans quelle situation ? Pour séduire ? Agresser ? S'interroger sur ce processus peut nourrir des tonnes d'albums. C'est une aventure vertigineuse, plus folle que voyager dans l'espace. J'ouvre des portes, j'essaie des combinaisons infinies." (L'Express, octobre 2002)- "Je n'ai jamais fait deux disques semblables, même si certains se ressemblent. J'ai assez vite compris que ça ne me suffisait pas d'utiliser le même moule, c'était une catastrophe. Je me sentais plutôt comme un metteur en scène qui fait son casting pour construire une histoire avec des copains. Le travail en solitaire, non." (Les Inrockuptibles, juin 2008)
- "Le fruit de mon travail est extrêmement fragile, sujet à des tas d'impondérables. Mais il est vrai que lorsque je les maîtrise tous, j'ai l'impression de jongler avec quelque chose qui vibre...Je pars d'une fulgurance, que je confronte ensuite au concret. C'est l'idée que je me fais de la perfection, mais l'atteindre c'est épuisant!" (Le JDD, octobre 2002)

- "Nous sommes là pour montrer aux gens que tous leurs rêves peuvent exister, pas pour leur dicter une façon de penser ou de ressentir." (Le Figaro, octobre 2003)



- "'Le mot Imprudence a un autre sens que dans le passé. (...) le mot prend de l'ampleur quand on imagine les aventures et les portes qui s'ouvrent grâce à l'imprudence. D'un seul coup, il devient presque le mot de toute une vie. Je crois que sans imprudence, je ne pourrais pas vivre." (Madame Figaro, mai 2004)- "J'ai une culture de la pop, la recherche du gimmick. Mais dès que je sentais que ça avait l'air fabriqué, ça alourdissait et je laissais tomber. Il a dû m'arriver de mettre des tubes potentiels à la poubelle, parce que c'était trop facile." (Les Inrockuptibles, Juin 2008)- "La teneur générale du disque (Bleu Pétrole, 2008) pourrait tourner autour de l'interrogation suivante: 'Etes-vous équipé, quasiment comme le serait un explorateur à la veille d'une aventure, pour survivre à l'avenir ? Disposez-vous du matériel, des sentiments, de la force intérieure, des convictions nécessaires ?' Moi, j'ai des doutes, et j'ai envie de dire: réfléchissons-y ensemble". (Libération, mars 2008) 






 
"Bleu Pétrole", le dernier album de Bashung
Sorti en mars 2008, "Bleu Pétrole", unanimement salué par la critique, est le dernier album d'Alain Bashung.Produit par l'Américain Mark Plati, dominé par les guitares, c'est un album envoûtant marqué par un retour à un format plus classique (par rapport à l'architecture complexe du précédent, "L'Imprudence") qui aura rencontré son public, toujours grandissant."J'ai toujours fonctionné ainsi: l'envie, après avoir été trop cartésien, de mettre un peu de brume, ou, après avoir été confus, d'être plus clair et urgent", confiait Bashung à Libération à la sortie du disque.
"J'ai fait un album où je m'exprime plus simplement, plus directement, parce que tout est tellement confus autour. Je n'avais pas envie de faire un album expérimental", analysait-il dans les Inrockuptibles en juin 2008. "Sur cet album, le propos est plus important que la démonstration de la musique elle-même." Et puis "pour celui-là, j'avais bêtement envie de chanter à nouveau".

Côté textes, le centre de gravité s'est aussi déplacé. "C'est peut-être un album humblement politique, tentant d'éviter le premier degré (...) tout en ne passant pas à côté d'aspects qui commencent à m'étouffer.", ajoutait-il dans Libé.

Pour ce douzième album studio, le chanteur s'était séparé de son parolier Jean Fauque et s'était entouré de nouveaux collaborateurs de choix. Gaëtan Roussel, le chanteur de Louise Attaque signe quatre des onze chansons du disque et en cosigne deux, dont "Sur un trapèze", "Je t'ai manqué" et "Le secret des banquises".

La jeune garde est représentée par Joseph d'Anvers et Armand Melies. Autre invité de marque, l'immense Gérard Manset, qui lui offre "Vénus", "Comme un Lego" et "Je tuerai la pianiste", ces deux derniers comptant parmi les summums du disque, qui se clôt sur une relecture de son tube de 1975 "Il voyage en solitaire".




 
Trois autres piliers de la discographie de Bashung
PLAY BLESSURES (1982): ce disque monument du rock français et aussi un rêve de gosse de Bashung exaucé: collaborer avec Serge Gainsbourg. Remisant au placard son complice d'hier, le parolier Boris Bergman, le jeune rocker déjà adulé pour "Vertiges de l'amour", rénove son image et fait un pari audacieux avec l'avenir. Les textes, des impros éthyliques à la limite de l'absurde, surfent sur un rock d'avant-garde proche de l'électronique new wave. Ce disque a imposé la morgue, l'élégance et le détachement ironique de Bashung, chef de file ô combien révéré de tous les adolescents des années 80 aux oreilles en pointe.FANTAISIE MILITAIRE (1998): A réécouter Bashung d'albums en albums on se trouve comme face à une série de poupées russes, chacune annonçant la prochaine, déployant de façon toujours plus précise et plus aboutie l'essence de son univers. Ainsi, Fantaisie Militaire sonne les prémisces de l'Imprudence tout en étant la suite logique de Chatterton. Fruit vénéneux des affres d'une rupture sentimentale, Fantaisie Militaire est l'un de ces exercices désespérés et tendus dont il a le secret, que ne rebute aucun chemin de traverse musical (trip-hop, drum'n bass). Envoûtant, émouvant, et loin devant, déjà, pour cet ennemi du sur-place.
L'IMPRUDENCE (2002): ce n'est pas le plus facile des albums de Bashung - il se mérite -mais il n'en reste pas moins l'un des plus beaux. Hanté, plombé, tragique, noir d'encre, privé de lumière et pourtant aérien, en état de grâce, ce disque est doté d'une étrange fluidité, bancale, accidentée, et de la profondeur de champ des expérimentations réussies. Un spleen libéré avec lequel il se met en danger et s'impose ici, épaulé d'une brassée de pointures tels Arto Lindsay ou Marc Ribot, loin devant la majorité de la production hexagonale, tutoyant les sommets d'un Ferré ou d'un Gainsbourg.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:20 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant

L'auteur compositeur interprète Alain Bashung est mort samedi des suites d'un cancer des poumons à 61 ans


Bashung, qui avait connu son premier grand succès avec "Gaby, Oh Gaby" (1980), était apparu pour la dernière fois sur une scène lors de sa consécration aux Victoires de la Musique le 28 février dernier.Ces dernières semaines, il avait du annuler de nombreux concerts, notamment ceux prévus les 17 et 18 mars au Grand Rex à Paris.


France 2 rend hommage dimanche soir à Alain Bashung avec une émission spéciale préparée par Nagui à partir de 22h30. Emission suivie d'une captation du concert mythique de l'artiste au Bataclan en novembre 2003.Apparu affaibli mais très digne et lumineux, extrêmement émouvant, Alain Bashung était venu chanter "Résidents de la République" aux Victoires de la musique, où il avait obtenu trois trophées: celui de l'Artiste-interprète masculin, celui de l'Album de chansons pour "Bleu Pétrole" et celui du Spectacle musical de l'année. Avec ce triple sacre, il était devenu à quelques jours de sa mort l'artiste le plus primé de l'histoire des Victoires de la Musique avec onze trophées au total.Alors qu'il luttait depuis deux ans de façon acharnée contre un cancer du poumon, Bashung avait enchaîné depuis avril 2008 des spectacles intenses et inoubliables. Il s'était fait un point d'honneur à ne pas quitter la scène et ce n'est que contraint par la maladie qu'il avait annulé des concerts coup sur coup ces dernières semaines.




"C'est beau de fabriquer sur scène une émotion, de faire partager du sacré, du spirituel, du charnel", expliquait-il a propos de son rapport à la scène au journal Le Monde en 2003. "Le plur dur, c'est de trouver l'équilibre entre la complexité et le divertissement, de proposer un voyage, pas un récital." Passionnant ciseleur de mots, l'auteur de "Vertiges de l'amour" confiait aussi à Libération en 2002: "Il y a un rythme dans chaque phrase, donc une musique. Chaque syllabe y prend sa place. C'est un automatisme: quand je lis un texte, je ne lis pas, je le chante dans ma tête. C'est naturel, j'associe toute phrase à un tempo."


Plusieurs chansons impérissables, incrustées dans l'imaginaire de la chanson française, ont jalonné sa carrière: "Gaby", "Vertiges de l'amour", "Sos Amor", "Osez Joséphine", "Madame Rêve", "Ma Petite Entreprise", "La nuit je mens" ou "Résidents de la République".Si le grand public le connaît moins dans ce registre là, le chanteur avait aussi fait ses preuves au cinéma en jouant notamment dans "La Bande du Drugstore", "Nestor Burma", "Felix et Lola" et dernièrement "J'ai toujours rêvé d'être un gangster".Modèle de rocker élégant à l'âme noble, Bashung avait pris de l’âge avec une classe folle. Toujours plus audacieux, plus subtil, plus exigeant, refusant de céder à la facilité commerciale, ce grand perfectionniste s’était hissé ces dernières années à de vertigineuses hauteurs où bien peu de vivants et quelques déjà disparus – Gainsbourg, Ferré – pouvaient encore le tutoyer.

Ses collaborateurs, ceux qui sont rentrés dans l'univers du maestro, disaient de lui qu'il "infusait les idées sans avoir à les dicter". Ils évoquaient quelqu'un d'exigeant mais jamais autoritaire, un intuitif privilégiant la créativité.

Devenu un des chanteurs français les plus respectés et les plus populaires, il disait pourtant encore il y a un an aux Inrockuptibles: "Je n'ai toujours pas l'impression d'être un vrai chanteur français populaire.  Je n'arrive pas bien à saisir la musique française. J'ai été élevé dans des choses qui venaient d'ailleurs, une sorte d'exotisme. Je suis incapable de faire une vraie chanson française, je ne sais pas ce que c'est."

> Notre article Alain Bashung Roi des Victoires de la Musique

Bashung, repères biographiques
-1947: naissance le 1er décembre à Paris. De un à douze ans, il vit en Alsace où résident ses grands-parents, une époque qui l'a beaucoup marqué.- 1964: le premier groupe de Bashung, les Dunces.
- 1966: parution du premier 45T, "Pouquoi rêvez-vous des Etats-Unis".
- 1968: le c de Baschung disparaît sur le disque "Les Romantiques"

- Dans les années 70, il travaille avec Christophe, Pierre Delanoë, Jean-Claude Vannier.






- 1972: il compose et coréalise "Rock Machine" avec Dick Rivers. Une collaboration qui se poursuit sur "Rockin' along" (1973) et "Rock And Roll Star" (1974)
- 1973: Bashung incarne Robespierre dans un opéra rock, "La Révolution française".
- 1977: parution de l'album solo "Roman Photo", avec des paroles signées  Boris Bergman.
- 1978: révélation auprès du grand public avec la parution de l'album "Roulette Russe" et surtout, un peu plus tard, du single "Gaby, oh Gaby".






- 1981: parution de l'album "Pizza" porté par le single "Vertiges de l'amour". La même année, il donne la réplique à Michel Serrault et Jane Birkin dans "Nestor Burma, détective de choc".
- 1982: parution de l'album "Play Blessures", considéré comme son premier grand album, sur lequel collabore Serge Gainsbourg.
- 1983: parution de l'album "Figure Imposée". La même année, il joue dans le film d'Arrabal "Le cimetière des voitures"
- 1984: succès du 45T "Sos Amor"
- 1986: sortie de l'album "Passé le Rio Grande" avec lequel il obtient la Victoire de la Musique du meilleur album.
- 1989: parution de l'album "Novice", plus expérimental que ses prédécesseurs, auquel collaborent Colin Newman (Wire), Dave Ball (Soft Cell) et Blixa Bergeld (Einsturzende Neubauten). Première collaboration de Jean Fauque pour les textes.







- 1991: sortie de l'album "Osez Joséphine", enregistré à Memphis, sur lequel il reprend Buddy Holly, Bob Dylan et les Moody Blues et sur lequel on trouve le splendide "Madame rêve". Il obtient avec ce disque trois Victoires de la Musique dont celle de l'Artiste et Chanson de l'année.
- 1994: parution de l'album "Chatterton", épaulé par des pointures comme le guitariste Marc Ribot (Elvis Costello, Tom Waits), et dont est extrait le single "Ma petite entreprise" qui le remet en selle en tête des hit parades. Puis tournage en Chine du film "Ma soeur chinoise" d'Alain Mazars.
- 1996: à l'issue de deux ans sur les routes, paraît l'album live "Confessions publiques".
- 1998: sortie de l'album "Fantaisie Militaire", avec Jean Fauque en co-parolier et une nuée de musiciens dont le guitariste de Portishead Adrian Utley, et Rodolphe Burger de Kat Onoma. Aux manettes,  le producteur Jean Lamoot (Noir Désir) que l'on retrouve sur le disque suivant.




-  2000: Bashung apparaît coup sur coup sur grand écran. Il est à l'affiche de "La Confusion des genres" avec Pascal Greggory, de "Felix et Lola" avec Charlotte Gainsbourg et de "L'Origine du monde" avec Roschdy Zem.
-  2001: mariage avec Chloé Mons, qui lui donnera une fille. Il joue dans "La bande du drugstore" de François Armanet.
-  2002: parution de l'album "Imprudence", avec toujours Jean Fauque mais aussi Marc Ribot, le compositeur et guitatiste Arto Lindsay (Caetano Veloso, David Byrne, Laurie Anderson), le pianiste Steve Nieve (Elvis Costello) et le percussionniste Mino Cinellu. Il enregistre aussi Le Cantique des Cantiques avec son épouse Chloé Mons, sur une musique de Rodolphe Burger.
- 2003: Bashung entame une tournée française en octobre, qui durera presque un an
- 2004: sortie du double album "La Tournée des Grands Espaces".
- 2007: Alain Bashung part en tournée avec "Les Aventuriers d'un autre monde" avec Jean-Louis Aubert, Daniel Darc, Cali, Raphaël, et Richard Kolinka.






- 2008: sortie de l'album "Bleu Pétrole". Sortie aussi du film de Samuel Benchetrit "J'ai toujours rêvé d'être un gangster" dans lequel il jouait. Alain Bashung entame en avril une tournée qui passe par les festivals d'été et ne se terminera que quelques semaines avant sa mort 
- 2009: Le 1er janvier, il est promu Chevalier de la Légion d'honneur. Le 28 février, il obtient trois Victoires de la Musique: meilleure artiste-interprète masculin, meilleur album, meilleure tournée. Affaibli, il honore la cérémonie de sa présence et chante "Résidents de la République". Ce sera sa dernière apparition en public. Le samedi 14 février, Alain Bashung s'éteint des suites d'un cancer du poumon à l'hôpital Saint-Joseph (Paris).







 
Propos éclairants du rocker poète
- "Mon travail est de mélanger des mots avec des couleurs, des instruments, des tempos et ensuite, sur scène, le coeur de la chanson existe s'il est plus fort que la sophistication qu'il y a autour." (Le Figaro, octobre 2003)- "Ma démarche actuelle s'attache au parcours du cerveau à la bouche. Pourquoi utilise-t-on tel mot et dans quelle situation ? Pour séduire ? Agresser ? S'interroger sur ce processus peut nourrir des tonnes d'albums. C'est une aventure vertigineuse, plus folle que voyager dans l'espace. J'ouvre des portes, j'essaie des combinaisons infinies." (L'Express, octobre 2002)- "Je n'ai jamais fait deux disques semblables, même si certains se ressemblent. J'ai assez vite compris que ça ne me suffisait pas d'utiliser le même moule, c'était une catastrophe. Je me sentais plutôt comme un metteur en scène qui fait son casting pour construire une histoire avec des copains. Le travail en solitaire, non." (Les Inrockuptibles, juin 2008)- "Le fruit de mon travail est extrêmement fragile, sujet à des tas d'impondérables. Mais il est vrai que lorsque je les maîtrise tous, j'ai l'impression de jongler avec quelque chose qui vibre...Je pars d'une fulgurance, que je confronte ensuite au concret. C'est l'idée que je me fais de la perfection, mais l'atteindre c'est épuisant!" (Le JDD, octobre 2002)

- "Nous sommes là pour montrer aux gens que tous leurs rêves peuvent exister, pas pour leur dicter une façon de penser ou de ressentir." (Le Figaro, octobre 2003)



- "'Le mot Imprudence a un autre sens que dans le passé. (...) le mot prend de l'ampleur quand on imagine les aventures et les portes qui s'ouvrent grâce à l'imprudence. D'un seul coup, il devient presque le mot de toute une vie. Je crois que sans imprudence, je ne pourrais pas vivre." (Madame Figaro, mai 2004)- "J'ai une culture de la pop, la recherche du gimmick. Mais dès que je sentais que ça avait l'air fabriqué, ça alourdissait et je laissais tomber. Il a dû m'arriver de mettre des tubes potentiels à la poubelle, parce que c'était trop facile." (Les Inrockuptibles, Juin 2008)- "La teneur générale du disque (Bleu Pétrole, 2008) pourrait tourner autour de l'interrogation suivante: 'Etes-vous équipé, quasiment comme le serait un explorateur à la veille d'une aventure, pour survivre à l'avenir ? Disposez-vous du matériel, des sentiments, de la force intérieure, des convictions nécessaires ?' Moi, j'ai des doutes, et j'ai envie de dire: réfléchissons-y ensemble". (Libération, mars 2008) 







 
"Bleu Pétrole", le dernier album de Bashung
Sorti en mars 2008, "Bleu Pétrole", unanimement salué par la critique, est le dernier album d'Alain Bashung.Produit par l'Américain Mark Plati, dominé par les guitares, c'est un album envoûtant marqué par un retour à un format plus classique (par rapport à l'architecture complexe du précédent, "L'Imprudence") qui aura rencontré son public, toujours grandissant."J'ai toujours fonctionné ainsi: l'envie, après avoir été trop cartésien, de mettre un peu de brume, ou, après avoir été confus, d'être plus clair et urgent", confiait Bashung à Libération à la sortie du disque."J'ai fait un album où je m'exprime plus simplement, plus directement, parce que tout est tellement confus autour. Je n'avais pas envie de faire un album expérimental", analysait-il dans les Inrockuptibles en juin 2008. "Sur cet album, le propos est plus important que la démonstration de la musique elle-même." Et puis "pour celui-là, j'avais bêtement envie de chanter à nouveau".

Côté textes, le centre de gravité s'est aussi déplacé. "C'est peut-être un album humblement politique, tentant d'éviter le premier degré (...) tout en ne passant pas à côté d'aspects qui commencent à m'étouffer.", ajoutait-il dans Libé.

Pour ce douzième album studio, le chanteur s'était séparé de son parolier Jean Fauque et s'était entouré de nouveaux collaborateurs de choix. Gaëtan Roussel, le chanteur de Louise Attaque signe quatre des onze chansons du disque et en cosigne deux, dont "Sur un trapèze", "Je t'ai manqué" et "Le secret des banquises".

La jeune garde est représentée par Joseph d'Anvers et Armand Melies. Autre invité de marque, l'immense Gérard Manset, qui lui offre "Vénus", "Comme un Lego" et "Je tuerai la pianiste", ces deux derniers comptant parmi les summums du disque, qui se clôt sur une relecture de son tube de 1975 "Il voyage en solitaire".





 
Trois autres piliers de la discographie de Bashung
PLAY BLESSURES (1982): ce disque monument du rock français et aussi un rêve de gosse de Bashung exaucé: collaborer avec Serge Gainsbourg. Remisant au placard son complice d'hier, le parolier Boris Bergman, le jeune rocker déjà adulé pour "Vertiges de l'amour", rénove son image et fait un pari audacieux avec l'avenir. Les textes, des impros éthyliques à la limite de l'absurde, surfent sur un rock d'avant-garde proche de l'électronique new wave. Ce disque a imposé la morgue, l'élégance et le détachement ironique de Bashung, chef de file ô combien révéré de tous les adolescents des années 80 aux oreilles en pointe.FANTAISIE MILITAIRE (1998): A réécouter Bashung d'albums en albums on se trouve comme face à une série de poupées russes, chacune annonçant la prochaine, déployant de façon toujours plus précise et plus aboutie l'essence de son univers. Ainsi, Fantaisie Militaire sonne les prémisces de l'Imprudence tout en étant la suite logique de Chatterton. Fruit vénéneux des affres d'une rupture sentimentale, Fantaisie Militaire est l'un de ces exercices désespérés et tendus dont il a le secret, que ne rebute aucun chemin de traverse musical (trip-hop, drum'n bass). Envoûtant, émouvant, et loin devant, déjà, pour cet ennemi du sur-place.L'IMPRUDENCE (2002): ce n'est pas le plus facile des albums de Bashung - il se mérite -mais il n'en reste pas moins l'un des plus beaux. Hanté, plombé, tragique, noir d'encre, privé de lumière et pourtant aérien, en état de grâce, ce disque est doté d'une étrange fluidité, bancale, accidentée, et de la profondeur de champ des expérimentations réussies. Un spleen libéré avec lequel il se met en danger et s'impose ici, épaulé d'une brassée de pointures tels Arto Lindsay ou Marc Ribot, loin devant la majorité de la production hexagonale, tutoyant les sommets d'un Ferré ou d'un Gainsbourg.



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:21 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:21 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:22 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:22 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 00:23 (2009)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG Répondre en citant


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:37 (2017)    Sujet du message: AU REVOIR MONSIEUR BASHUNG

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> DIVERTISSEMENTS -> LOISIRS -> MUSIQUE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com