LIBERTE-CHERIE :: UN FOSSILE VIVANT : fossile vivant d'un arbre, le Symphonia globulifera.
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
UN FOSSILE VIVANT : fossile vivant d'un arbre, le Symphonia globulifera.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> NATURE ET ENVIRONNEMENT -> La faune et la flore -> flore
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alain
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2008
Messages: 7 693
Localisation: Chevilly près d'Orléans
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
fondateurs-admin: fondateur-administra

MessagePosté le: Jeu 7 Mai - 00:02 (2009)    Sujet du message: UN FOSSILE VIVANT : fossile vivant d'un arbre, le Symphonia globulifera. Répondre en citant

Les fossiles vivants apportent de nouvelles informations aux scientifiques sur le changement climatique
[Date: 2008-11-03]



Des chercheurs belges et américains ont découvert de nouvelles informations concernant le changement climatique en étudiant le fossile vivant d'un arbre, le Symphonia globulifera. Les scientifiques ont reconstitué l'histoire environnementale des forêts tropicales d'Amérique centrale et du Sud en mesurant la diversité génétique de la population de S. globulifera. Leurs découvertes ont été publiées dans le numéro de novembre de la revue scientifique Evolution.

Le Dr Christopher Dick de l'université du Michigan, aux États-Unis, et Myriam Heuertz de l'université libre de Bruxelles, en Belgique, ont étudié le S. globulifera afin de comprendre la manière dont les forêts tropicales ont réagi aux changements climatiques dans le passé. Ils ont utilisé des séquences d'ADN ribosomiques et chloroplastiques ainsi que des loci nucléaires microsatellites (les nSSRs, de puissants marqueurs utilisés dans les études de diversité génétique) en vue d'étudier l'historique biogéographique de S. globulifera. L'objectif consistait à déterminer l'endroit exact où poussaient ces arbres, la période à laquelle ils poussaient, et s'ils étaient abondants.

S. globulifera, généralement appelé ojeme ou okolólo, est un arbre tropical originaire d'Afrique qui a envahi les terres d'Amérique centrale et du Sud séparément, malgré de nombreux obstacles apparemment insurmontables. Les graines de S. globulifera sont intolérantes au sel, ce qui rend peu plausible l'hypothèse selon laquelle l'espèce s'est répandue par la mer. Toutefois, il a été établi que l'arbre, qui peuplait les forêts africaines il y a 45 millions d'années, a voyagé vers la Méso-Amérique, le bassin amazonien et les Indes occidentales il y a environ 15 millions d'années, pour enfin atteindre le Nouveau Monde (les Amériques) par les courants océaniques au moins trois fois.

Cette dispersion apparemment aléatoire, que l'on appelle «dispersion sweepstake» (en référence à la loterie sweepstake, où les chances de gagner sont très faibles), a permis l'établissement de trois clades (ou embranchements) principaux de S. globulifera dans les forêts du Nouveau Monde. Ces embranchements ont été génétiquement isolés depuis, octroyant ainsi le statut de «fossile vivant» à l'arbre. Un fossile vivant est un organisme ne possédant aucun proche parent vivant et qui est resté inchangé depuis des millions d'années; il peut s'agir de n'importe quel organisme ayant survécu à des épisodes d'extinction importants et qui ressemble à une espèce connue par la découverte de fossiles.

Les archives fossiles du pollen de S. globulifera sont détaillées et complètes et ont été très bien analysées (probablement en raison de son utilité en tant qu'instrument géologique pour la production de pétrole). Le plus intéressant, c'est que malgré la ressemblance des spécimens du Nouveau Monde constatée dans ces archives, ces derniers ont évolué séparément.

Les archives du pollen et la mesure de la diversité génétique de la population actuelle ont permis aux chercheurs de reconstituer l'historique environnemental des régions colonisées par S. globulifera. Ils ont observé qu'en Amérique centrale, la diversité génétique des arbres de la zone est très élevée dans l'intégralité du paysage.

«Selon nous, ce modèle est le résultat d'un passé différent des forêts de la Méso-Amérique», explique le Dr Dick, «lesquelles étaient relativement sèches au cours de la période glaciaire il y a 10000 ans. À plusieurs endroits, les forêts étaient confinées au sommet des collines ou dans les plaines humides. Ce que nous pouvons observer dans ces modèles de diversité génétique est en réalité la signature du passé de la forêt.»

Les chercheurs ont également observé une moindre diversité chez les populations du bassin amazonien, qui est resté humide au cours de la période glaciaire et a pu continuellement abriter une forêt. «La dérive génétique de S. globulifera était importante en Méso-Amérique», peut-on lire dans le rapport, alors que «les populations amazoniennes semblent s'être multipliées récemment.»

L'étude, qui est la première à comparer la diversité génétique des modèles en Amérique centrale et du Sud, répond aux questions concernant la réaction de S. globulifera face aux changements climatiques antérieurs, ce qui pourrait permettre de prédire la manière dont les forêts réagiront aux changements environnementaux futurs.

«Nous pensons que des modèles similaires pourraient être découverts dans d'autres espèces communes», explique le Dr Dick. «En cas de chaleur intense et de sécheresse, nous observerons une baisse des populations, notamment en Amérique centrale, mais ces dernières sont susceptibles de subsister», explique-t-il.

«Certains organismes peuvent persister malgré un changement important dans les forêts», conclut l'étude. «Toutefois, les changements climatiques antérieurs n'ont pas connu le phénomène de déforestation, comme c'est le cas aujourd'hui. Cette combinaison de facteurs pourrait être fatale pour de nombreuses espèces, notamment celles implantées dans des habitats étroits, au cours du siècle prochain.»



Pour de plus amples informations, consulter:

Evolution
http://www.blackwellpublishing.com/journal.asp?ref=0014-3820

Université du Michigan
http://www.umich.edu/ 


Catégorie: Divers
Source des informations: Evolution; université du Michigan
Référence du Document: Dick C.W. and Heuertz M. (2008). The complex biogeographic history of a widespread tropical tree species. Evolution 62:2760-74. DOI: 10.1111/j.1558-5646.2008.00506.x.
Codes de Classification de l'Index des Sujets: Recherche sur les changements climatiques & le cycle du carbone; Coordination, coopération; Sciences du vivant; Recherche scientifique

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
<a href="http://www.casimages.com"><img src="http://nsa03.casimages.com/img/2009/01/04/090104085158698337.gif" alt="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit" border="0">


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Mai - 00:02 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> NATURE ET ENVIRONNEMENT -> La faune et la flore -> flore Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com