LIBERTE-CHERIE :: Le Sidobre
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
Le Sidobre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> BALADE AUTOUR DU MONDE -> Voyages en France et Dom Tom
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Séverine
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 2 642
Localisation: Reims, France
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
fondateurs-admin: admin

MessagePosté le: Mer 26 Aoû - 16:49 (2009)    Sujet du message: Le Sidobre Répondre en citant

c'est vraiment une magnifique région ....

Premières ballades
Vous trouverez dans cet article l'ensemble des roches les plus caractéristiques et les plus visités du Sidobre. Chacun des rochers ici présenté demeure accessible et il ne faudra pas plus de vingt minutes de promenade pour les rejoindre.
La Peyro Clabado (la Pierre Clouée)
Située non loin du village de Lacrouzette, elle illustre à elle seule la défiance des éléments vis-à-vis des lois de la Physique. Un bloc massif de 780 tonnes est maintenu en équilibre sur un piédestal d'un mètre cube à peine. Superbe mise en scène de la nature en ces lieux en fait, ce rocher est un symbole si fort que Lacrouzette l'a fait figurer dans ces armoiries. Il fut classé monument historique des suites des nombreuses menaces et pressions des carriers alentours qui voyaient en lui une source de Granit facile à extraire.






Le Roc de l'Oie
Comme son nom l'indique, ce rocher ressemble étrangement à un volatile. Il est l'une des curiosités les plus visités dans le Sidobre car situé sur un plateau où de nombreux sentiers touristiques permettent de trouver bon nombre d'autres rochers aux alentours. On peut ainsi trouver un " Billard ", un " Eléphant ", le Mur de la Mort, le trône du Diable, les Trois Fromages et bien d'autres encore.
Le volatile ainsi posé sur son piédestal semble siéger depuis fort longtemps, comme si une malédiction l'avait frappé jadis. La légende concernant le Roc de l'Oie est évocatrice et va en ce sens.


"Au temps où les animaux monstrueux obéissaient à des génies aussi puissants qu'autoritaires, une Oie avait reçue de son maître l'autorisation de sortir la nuit pour aller couver son Œuf unique. Mais les pires châtiments lui étaient réservés si elle n'avait pas rejoint la balme où s'abritait son maître avant que ne se lève le soleil. Elle s'oublia un matin. L'astre était déjà haut lorsqu'elle s'éveilla. Elle volait lourdement de rochers en rochers. Son maître courroucé, apparut et pour la punir, la pétrifia ainsi que l'œuf qui tremble depuis sur son socle et jamais n'éclora. "



L'œuf en question se trouve en effet non loin de là et fait parti des nombreux rochers tremblants de tout le Sidobre.



Les environs de Burlats

Considéré comme la capitale historique du Sidobre, Burlats a connu un passé important et bon nombre de figures vécurent en ces murs. On sait par exemple que la famille des Trencavel, s'y était installé avant la croisade Albigeoise, et que les troubadours en avaient fait un havre propice aux " Cours d'amour ", promouvant l'amour courtois, répandant les vertus du Catharisme. Burlats vu aussi la naissance d'Adélaïde en 1157, fille de Constance, elle même fille du Roi Louis VI, et de Raymond V, comte de Toulouse.

Il existait un monastère à Burlats, St Pierre de Burlats qui était au Xème siècle rattaché à l'Abbaye Bénédictine de Castres. Le prieuré fut érigé en Collégiale sur ordre du Pape Jean XXII. Plus tard, pendant les troubles des guerres de religion, l'église fut brûlée en 1622 par les armées du Duc de Rohan. Richelieu fit abattre les fortifications du village en 1631.

Actuellement, les reste de l'église romane sont classées monument historique, et le " pavillon d'Adélaïde " trône fièrement à proximité des berges de la rivière.








Le saut de la Truite
Un des nombreux ruisseaux du plateau sidobrien se jette ici avec force et majesté. Une double cascade prend son élan et effectue une chute de quelque 30 mètres dans le vide. Vous pourriez penser que c'est peu, mais les rochers qui s'y trouvent amoncelés ajoutent un effet extraordinaire à l'ensemble. Un lieu incontournable à visiter si vous passez dans le coin.





Les Bois du Verdier
Ils sont une région du Sidobre ou la flânerie et la promenades permettent de faire bien des découvertes fantastiques. On peut ainsi découvrir bon nombre de ruines de demeures autrefois habités, et les chemins forestiers entretenus ne manquent pas pour vagabonder parmi ces vestiges d'un autre temps. Le rocher du Verdier est ainsi une des curiosités les plus étranges du Sidobre.
Sa forme et sa position ont fait naître bon nombre de rumeurs et de spéculations à son sujet. On pourrait le comparer à un prisme de faible hauteur, mais dont les bases auraient entre 4 et 5 mètres de coté. Un équilibre fantastique le maintient en équilibre par une de ses arrêtes sur un socle de très petit volume. Le Chanoine Barthas écrira en 1662 qu'un tel bloc ne peut avoir été placé là que par la volonté des hommes. Il entendait ainsi souligner l'existence d'un culte païen aux premiers âges de l'humanité lié aux celtes.


Vers le Centre du Sidobre
Au travers du Lignon, le ruisseau qui fait son lit en ces lieux, on découvrira deux sites d'exception qui permettent de bons moments de promenade. Construit en 1875, le Lac du Merle est un véritable havre de paix pour qui cherche un peu la détente. La surface du lac est parsemée de nombreux affleurements de rochers, et en été, les nénuphars abondent, apportant une touche de magie à l'ensemble. Les sous-bois y sont particulièrement frais, ce qui en fait un site particulièrement visité par les touristes fuyant la chaleur des villes. En suivant la course du Lignon, on trouve en aval un chaos parmi les plus jolis du Sidobre. Le chaos de la Resse est très facile d'accès car situé en bordure de route. Balmes et rochers tremblants se succèdent, on peut même y trouver des " Marmites de géants ". Les bois environnants sont calmes et apaisants et il serait dommage de les délaisser d'intérêt.


Sept-Faux
C'est dans ce hameau que se trouve l'un des plus volumineux rochers tremblants du Sidobre. Situé dans le paisible jardin de particuliers, et mis à la disposition des visiteurs, on tombe sur un rocher de 7.10 mètre de hauteur, dont la partie supérieure est occupée par un second rocher de 9 mètres de long sur 3.10 de large. Son poids est estimé à 900 tonnes. Georges TERRAIL nous dit : " avec sa chaîne et son cadenas, il est le premier rocher du Sidobre domestiqué ! " Raymond LUZIERES le décrivait de cette manière :

"Il a la forme d'un bateau dont la poupe supporterait un autre bloc d'un volume moindre quoique fort respectable. En appuyant un levier sous la proue, d'une façon lente et soutenue, on met la masse en mouvement. Le rocher sur lequel repose le levier semble avoir été placé là à cet effet. Quand l'impulsion est bien donnée, on voit cette masse osciller prés d'une minute après qu'on ait cessé les pesées. "

Les Environs de Lafontasse

Quelques sites en ces lieux sont dignes d'un intérêt particulier. Le ruisseau du Lezert coule dans une vallée et se perd au travers du Chaos de la Rouquette, la rivière de rochers la plus massive et la plus impressionnante de tout le Sidobre. Les blocs cyclopéens se succèdent dans un enchevêtrement infernal sur prés de quatre kilomètres. La grotte de St Dominique témoigne de la grandeur du lieu et est l'une des balmes les plus grandes répertoriés et surtout accessible au public. On pénètre à l'intérieur par une entrée étroite pour se retrouver au cœur des rochers dans une salle de dix mètres de long sur trois de large et deux de haut. On entend la rivière qui coule sous les rochers, et des marmites de géants présentes témoignent de l'érosion qui eût lieu ici autrefois. Deux autres salles consécutives à la première, mais moins accessibles ont été répertoriés. Si l'on en croit BOREL, la grotte aurait été honoré par la visite de Saint Dominique et l'on y montre sa chaire. L'itinéraire du saint est bien connu, il ne vint jamais en Sidobre. Toutefois, un de ces disciples s'y cacha, le père d'Imbert. Un matin d'avril 1794, la grotte fut cernée. Capturé, il fut guillotiné à Castres sur la place de l'Albinque.


Le Chaos de la Balme
Proche du village de St-Salvy-de-la-Balme, ce chaos rivalise de taille avec celui de la Rouquette. Les blocs sont de taille exceptionnelle et le val encaissé qui abrite ces rochers semble s'être affaissé sous la masse. Entre autres, le Chapeau de Napoléon est d'une étonnante ressemblance et la Balme, qui donna son nom au village, est si vaste qu'on pourrait y abriter un troupeau de bêtes sans difficultés. Les bois alentours sont propices aux promenades et découvertes, même si non loin de là, les machines des carriers retentissent dans toute la campagne environnante, brisant quelque peu le charme.



Accueil
Bienvenue en Sidobre !

"Le Sidobre, c'est la nature défiant la raison Humaine, posant un rocher énorme sur un socle fragile, permettant à l'enfant de mettre en mouvement un bloc pesant, élevant jusqu'au nues des superpositions menaçantes. Le Sidobre, c'est la solide colonnade d'une hêtraie odorante ; c'est le filet d'eau tombant dans une conque sonore, musant sur le lit de mousse puis jouant à cache-cache entre les pierres bizarrement affrontée...De la diversité profane d'un chaos ; c'est le hameau ruiné à côté d'une carrière abandonnée... C'est surtout cette région si petite et surtout si peu connue où l'on a la joie de découvrir sans cesse des phénomènes naturels, des sites vierges admirables. "


Étienne Grillou
Préface du Guide touristique Le Sidobre.

Arriver en Sidobre c'est un peu grace au hasard. Qu'il s'agisse de simple curiosité ou d'une visite motivée, chacun trouvera un peu de ce qu'il cherche en Sidobre.


Dans les faits, vous trouverez dans ces pages nombre de descriptions, de lieux, en dehors du temps et de l'espace.
  • Découvrir le Sidobre c'est un peu agir à la manière des aventuriers des temps modernes, tel Indiana Jones à la recherche d'un fabuleux trésor, et préparer son sac de voyage sans présumer de ce que l'on va découvrir.
  • Parcourir le Sidobre c'est aussi deviner l'apparence cachée de chaque pierre, de chaque rocher, se laisser aller à son imagination...
  • Deviner le Sidobre c'est penser un peu à toutes les légendes endormies au creux d'un bosquet perdu, ou encore au coeur d'un chaos de roches, et qui n'attendent que vous pour renaitre à la vie.


Au final le Sidobre se visite un peu comme un chemin initiatique, et que les curieux soient rassurés, ils seront bien entendu les plus comblés.



_______________________________________________________________Le Sidobre : un plateau granitique trop méconnu
Autrefois, quelques agriculteurs et de nombreuses belles prairies...
Maintenant, la forêt, les broussailles et les carrières...
Une grande richesse géologique, une terre de légende, malheureusement détruite à cause de cette richesse même. Voilà 40 ans à peine, les agriculteurs savaient maintenir ce paysage plus que magnifique... Aujourd'hui, ils sont partis...

Photos © 2006 JFB albigeois.org
La Peyro clavado
Le sabot de la Rouquette
L'œuf de la Rouquette
Encore l'œuf de la Rouquette...
Porte d'un cimetière abandonné
Détail du portail
Saut de la truite
Détail de la Peyro Clavado
La Peyro Clavado
vue de face
Les roches décalées
Contre-plongée sur les Roches décalées
La molaire
L'éléphant
Le billiard
Le billard
(plan rapproché)
Le billiard
(vue depuis la cible)
Roches plates
Roc de l'oie
vue de face
Roc de l'oie
Vue la plus significative
Roc de l'oie
Prise de vue classique
L'œuf de Crémaussel
Lac du merle
Rochers sur le
lac du merle
La digue du Lac du merle
Rocher tremblant de Sept Faux
Rocher tremblant de Lascombes
Les trois fromages
Trois fromages
sous un autre angle
Les trois fromages
en contre-plongée
L'Olifant
Encore...
...l'olifant

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


**************
Vis comme si tu devais mourir demain
**************


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Aoû - 16:49 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> BALADE AUTOUR DU MONDE -> Voyages en France et Dom Tom Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com