LIBERTE-CHERIE :: Des origines du français
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
Des origines du français

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> LINGUISTIQUE -> Apports et emprunts
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Séverine
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 2 642
Localisation: Reims, France
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
fondateurs-admin: admin

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 09:24 (2010)    Sujet du message: Des origines du français Répondre en citant

Des origines du français (par Joris Capel).



Un extrait du serment de Strasbourg.

Cet article est dédié à celles et ceux pour qui l'apprentissage du français à l'école a été une souffrance. Pourtant, cette langue, réputée pour sa complexité, n'a pas toujours obéi à des règles. Nota bene.

Le roman rustique.
Au Moyen Âge, dans une France en devenir, le latin est peu à peu délaissé par le peuple au profit d'une langue plus accessible dont la première trace écrite remonte au Serment de Strasbourg, de 842. Celui-ci scelle le pacte de deux petits-fils de Charlemagne, Charles le Chauve et Louis le Germanique, contre leur frère, Lothaire. Ce texte montre que l'élite a admis l'idée de recourir au langage courant, au détriment du latin, pour être comprise et suivie du plus grand nombre. La littérature médiévale adoptera progressivement ce langage appelé "roman rustique". Cet ancêtre du français, une langue surtout parlée, n'obéit pas à des règles d'orthographe et de grammaire fixes : l'important est de se faire comprendre. Dès lors, l'orthographe est variable et, avant tout, phonétique.

L'ancien et le moyen français.
Dès le XIIe siècle, la langue pratiquée est suffisamment proche de celle que nous parlons actuellement pour que les linguistes contemporains la qualifient d' "ancien français". Bien qu'orthographe et grammaire évoluent vers celles que nous connaissons, les règles sont encore loin d'être définies. Quand en 1539, Robert Estienne, homme de lettres et imprimeur, publie un Dictionnaire françois-latin, il manifeste le premier le souhait de normer la langue, une démarche approuvée par les grands écrivains de l'époque comme Montaigne, Du Bellay et Ronsard. D'ailleurs, la diffusion de leurs oeuvres contribuera largement à populariser ces nouvelles normes.

Le français classique et moderne.
Cette volonté d'attribuer des règles communes au français parlé et écrit dans le royaume de France trouve son aboutissement dans la création par le cardinal de Richelieu, en 1635, de l'Académie Française, un indtitut qui a pour vocation de codifier le lexique et la grammaire. Le Dictionnaire de l'Académie, qui paraît pour la première fois en 1694, en est la consécration. Depuis, la langue n'a cessé d'évoluer, mais plus lentement, et en restant sous "contrôle" de l'autorité publique. Ainsi, les révolutionnaires de 1789 ont-ils consacré le français comme "langue qui doit être une, comme la République". Et les instituteurs du XIXe siècle tout comme leurs successeurs se sont chargés de veiller au respect de cette convention. Quelques coups de règles sur les doigts les aidèrent dans cette lourde tâche...

La langue des diplomates.
Jusqu'au XVIIIe siècle, les échanges entre diplomates, tout comme la rédaction des traités internationaux, se font en latin. Cette langue est l'apanage des personnalités cultivées, à commencer par les rois et leurs ministres. Le premier grand texte diplomatique rédigé en français est le Traité de Rastadt, ratifié par la France et l'Autriche en 1714. Le prince de Savoie, alors ministre plénipotentiaire de l'Autriche, parle notre langue. Par commodité, c'est donc celle-ci qui est utilisée. Elle continuera de l'être pendant deux siècles, sans qu'aucune règle écrite ne l'exige. Le français sera la langue employée par les puissances étrangères dans leurs pourparlers (avec ou sans la présence de la France). L'anglais s'est imposé à partir de 1919, alors que les Etats-Unis, alliés des vainqueurs de la Grande Guerre, arbitraient les négociations de paix.
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


**************
Vis comme si tu devais mourir demain
**************


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 20 Jan - 09:24 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> LINGUISTIQUE -> Apports et emprunts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com