LIBERTE-CHERIE :: Le travail du verre
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
Le travail du verre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> TOUS LES ARTS -> Artisanat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Séverine
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 2 642
Localisation: Reims, France
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
fondateurs-admin: admin

MessagePosté le: Mar 23 Fév - 14:15 (2010)    Sujet du message: Le travail du verre Répondre en citant

Le travail du verre

Des bas-reliefs de l'Égypte ancienne, datant de près de 3000 ans avant la naissance de Jésus-Christ, illustraient déjà les techniques du soufflage de verre. À titre de matière transformable, le verre fut donc découvert assez tôt dans l'évolution de l'humanité. Une légende veut que ce soit les Phéniciens qui l'aient exploité les premiers, suite à une trouvaille opportune. Ces marchands, chargés entre autres de briques de nitre, auraient fait escale pour se nourrir. Sur un amas de briques de nitre, ils auraient déposé une marmite destinée à chauffer leur repas, et y auraient allumé le feu. Mais le nitre amalgamé au sable du rivage se serait embrasé et, de cette fusion, serait né un liquide dense et translucide qui devint par la suite le verre. Cette version, que l'on doit aux écrits de Pline l'Ancien (23-79 apr. J.-C.), reste sujette à caution ; anthropologues, archéologues ou historiens ne peuvent vraisemblablement pas la valider. Le travail du verreCe dont nous sommes assurés c'est que le verre existait déjà au temps d'Aménophis 1er, environ 1550 ans av. J.-C., puisque l'on a retrouvé un œil de statue en verre bleu, datant de cette époque. Plus tard, des équipes archéologiques mettront au jour des amphores et des contenants de verre datant du règne de Toutankhamon, environ 1350 ans avant notre ère. On suppose que les pièces d'alors furent moulées à froid avant d'être poncées à l'aide d"abrasif naturel. Malgré ce que révèlent les bas-reliefs égyptiens quant au soufflage du verre, on croit toutefois que ce sont les Syriens qui en développèrent les techniques, dès le 1er siècle av. J.-C. Le verre devint alors rapidement populaire auprès de la société romaine avant de connaître un essor phénoménal par le biais de la création de la vitre. L'idée de ces "murs transparents" qui laissaient pénétrer le soleil et la lumière du jour dans les demeures provoqua un bouleversement extraordinaire dans la vie des individus. Hélas, le passage de l'Antiquité au moyen-âge fit en sorte que plusieurs techniques du verre s'égarèrent. Le temps de l'obscurantisme s'amorçait…

Bien sûr, l'on conserva certaines méthodes de transformation du verre. Mais l'on n'utilisa plus que le verre commun, lequel servait davantage à la production religieuse qu'à la fabrication de pièces destinées à l'usage populaire. Ce fut grâce aux croisades que l'Occident renoua avec l'art du verre, s'extasiant sur les butins ramenés d'Orient, transitant par l'inévitable cité portuaire qu'était alors Venise. Entre les 13e et 15e siècles, les verriers italiens œuvrèrent à peaufiner des techniques exceptionnelles, leur permettant de créer des pièces luxueuses, des objets inestimables autant par leur valeur marchande qu'esthétique. Évidemment, les verriers italiens, forts de leur savoir-faire, eurent la bienveillance de dispenser leurs connaissances ailleurs en Europe et la France bénéficia de leurs méthodes dès le 15e siècle.

Il faut préciser cependant que des verreries existaient en sol français depuis quelques siècles déjà, notamment la première verrerie à vitres, datant de1330 et installée à Bézu-la-Forêt, en Normandie. Puis d'autres verriers ouvrirent des ateliers en Auvergne : Chaise-Dieu, La Margeride, Thiézac, etc. Désormais, les verreries françaises n'avaient plus rien à envier aux Vénitiens.

C'est sous le ministère de Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) que l'on autorisa les glaceries dans lesquelles seraient fabriqués les miroirs. Bien qu'il existait depuis le 14e siècle, le miroir ne connut une diffusion en France que trois siècles plus tard. Ce fut toutefois à ce moment que l'on fonda la Manufacture royale de glaces, en 1665 à Saint-Gobain et que la noblesse française s'enticha de cet objet fascinant qui contribua à l'édification de la Galerie des Glaces de Versailles par l'architecte Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) entre 1678 et 1684. L'industrie du verre était si importante en Europe qu'une compétition féroce se livra entre verriers de différents pays. Alors que les Vénitiens découvrirent le cristal dès le 15e siècle, les Anglais utilisaient depuis le 16e siècle un nouveau combustible (la houille) dans leur processus de fabrication. Du côté français, le verre blanc devint populaire au cours du 17e siècle ; sa composition alliait trois éléments : la soude, le manganèse et le calcaire, ce qui permit de conserver la blancheur au verre. En Alsace, les artisans verriers poussèrent le savoir-faire très loin et inventèrent les vitres bombées, curiosités que l'on peut encore admirer sur les maisons du Wisembourg. Puis, au cours du 19e siècle, ce sont les artistes de Sars-Poterie, en Flandre, qui se lancèrent dans des productions individuelles et personnelles que l'on appela "bousillés" et qui stimulent aujourd'hui la convoitise de tous les collectionneurs de verre.

La mécanisation des grands ateliers de verre modifia considérablement le travail du verre. Il faut savoir qu'avant ces technologies de production avancée que l'on connaît aujourd'hui, le travail du verre était l'effort d'une chaîne d'intervenants dont on ne soupçonne pas le nombre. Le bûcheron représentait le premier maillon de cette chaîne. Ensuite le bois abattu transitait jusqu'aux ateliers par le biais des charretiers. De leur côté, des tâcherons récoltaient l'argile nécessaire à l'entretien des fours. Des charbonniers fournissaient cendres et charbon de bois et la soude parvenait dans les verreries grâce aux importateurs. Une fois cette mise en place exécutée, on passait à la seconde étape.

La seconde partie de la fabrication du verre s'amorçait avec le maître tiseur. Celui-ci chauffait le four tout en remplissant également l'office de fondeur. Puis, un cueilleur ramassait la boule de verre fondu, appelée paraison, pour la donner au maître verrier. Ce dernier, généralement un gentilhomme, soufflait le verre à partir d'une canne de fer creuse. Grâce à un mouvement rotatif ininterrompu, il donnait à la pâte de verre la forme que son imagination lui dictait. Ensuite s'impliquaient tour à tour les enfants porteurs (qui menaient les pièces), les polisseurs, les émailleurs, les peintres, les graveurs et les tailleurs, tous concernés dans le processus de finition de l'œuvre. Les pièces, une fois achevées, se retrouvaient sur les tables des empaqueteuses pour finir dans les sacoches des colporteurs, qui les proposaient à la vente.

Aujourd'hui, si l'on excepte les grandes usines de production, il existe encore de nombreux artisans verriers. Axant leur travail sur l'originalité des pièces ou encore se spécialisant dans la création de bijoux ou d'urnes funéraires, les maîtres verriers connaissent encore des heures de gloire. On pourrait même croire qu'à l'opposé de la tendance actuelle qui fait que les grands monopoles commerciaux s'emparent des petits artisans, le domaine du verre reste privilégié. Ce sont plutôt les grandes usines qui sont menacées par l'avènement du plastique. Les artistes verriers proposant au contraire des objets personnalisés se méritent plutôt la faveur d'un public toujours admiratif.
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


**************
Vis comme si tu devais mourir demain
**************


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 23 Fév - 14:15 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> TOUS LES ARTS -> Artisanat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com