LIBERTE-CHERIE :: Mahomet, le prophète
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
Mahomet, le prophète

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> HOMMES CELEBRES -> Autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Séverine
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 2 642
Localisation: Reims, France
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
fondateurs-admin: admin

MessagePosté le: Mar 23 Fév - 14:28 (2010)    Sujet du message: Mahomet, le prophète Répondre en citant

Mahomet, le prophète

Celui que les Français appellent Mahomet, mais qui se nomme en réalité Muhammad (le Louangé) selon la tradition musulmane, compte parmi les figures religieuses les plus importantes de l'histoire. Et pour cause… Fondateur de la troisième religion monothéiste, Mahomet conserve aujourd'hui dans les rangs des croyants musulmans un respect que même Jésus-Christ ou Moïse peuvent lui envier. Car si Moïse ou Jésus, prophètes également, sont plutôt perçus par un nombre grandissant de chrétiens ou de juifs comme les symboles d'une idéologie largement déformée par les hasards du temps, Mahomet lui, se perçoit toujours par les musulmans comme un instrument de Dieu, incontestablement guidé par sa main. Une légende raconte même qu'alors qu'il n'avait que trois ou quatre ans, des hommes vêtus de blanc se seraient jetés sur lui pour lui ouvrir le torse. Il s'agissait en fait d'anges chargés de lui purifier le cœur en vue de sa mission prophétique.

Le futur prophète naît à La Mecque en 570 dans le clan des Banû `Abd al-Muttalib. Ce clan, gardien du sanctuaire païen de la Ka`ba, que vénèrent de nombreux Arabes, connaît cependant une mauvaise fortune depuis un certain temps et sa richesse décline rapidement. Le petit Mahomet est alors confié à une nourrice, puis à des Bédouins du désert (de là l'épisode des anges purificateurs), ensuite à un oncle. Mahomet est différent des autres enfants, il est plus mature, plus réfléchi, courageux et responsable. Il se distingue déjà au cours de son enfance par sa force, sa loyauté, sa pureté. Sa curiosité intellectuelle ainsi que sa disposition à des retraites solitaires attirent sur lui un respect dont ne jouissent pas généralement ses pairs. Dès l'âge de 25 ans, il unit sa destinée à une femme de 40 ans, Khadîja, une veuve richissime envers laquelle il s'est illustré par ses capacités exemplaires à conduire les caravanes marchandes. Mahomet, le prophète

Entre réflexion et apprentissage, Mahomet est soudain bouleversé par la Révélation. Nous sommes autour de l'an 610, les guerres entre clans sont quotidiennes, le paganisme est partout en terre arabe et la nécessité de faire cesser le chaos est pressante. Il semble que Mahomet n'ait d'abord pas voulu de la mission de Dieu. Mais harassé par la volonté divine, il finit par céder et accepte son rôle. C'est ainsi que les versets lui sont révélés et que Mahomet les intègre pour ensuite les prêcher. Ce sont ces versets qui seront ultérieurement récupérés par des disciples et inscrits dans le Livre qui prendra le nom de Coran.

Dans le contexte politique instable et violent de l'époque, les clans se livrant à des guerres fratricides sans relâche, l'idée d'un Dieu unique, d'une foi unique se pose comme une possible réunification des tribus arabes, un appel à l'harmonie entre peuplades de même sang pour former une hégémonie nationale pouvant s'opposer solidement à toute agression extérieure. Car outre les conflits intestins qui minent déjà l'Arabie, les Perses, les Romains, les Éthiopiens et de nombreux autres conquérants représentent également une menace constante. On peut légitimement s'interroger quant à la vraisemblance de révélations divines dans un contexte politique nécessitant une conscience éclairée. Or Mahomet voit peut-être simplement plus loin que la plupart de ses contemporains…

Mahomet passera environ dix ans à tenter de convertir les siens aux préceptes de cette soumission à un Dieu unique (Islam) à travers une prise en charge individuelle de chacun, chacun ayant justement à répondre de ses actes devant ce Dieu qui, au jour du jugement dernier, distinguera les bons des mauvais, envoyant les méritants au paradis, chassant les fautifs dans un enfer détestable. Mais tous ses discours tombent à plat, les grands seigneurs et chefs tribaux refusent de perdre leurs privilèges ancestraux au nom d'une égalité entre tous qui ne leur rapporte rien. Rejeté avec ses disciples par la majorité de ses congénères, Mahomet se voit offrir l'opportunité de prouver sa vérité dans le règlement inespéré d'un conflit voisin. La ville de Yathrib (aujourd'hui Médine) épuisée par une guerre interminable entre les Aws et les Khazraj, fait appel à la sagesse de Mahomet pour mettre fin au carnage, en contrepartie de quoi, l'on chassera tous les faux dieux au profit du Dieu unique. Mahomet accepte.

Ainsi, l'an 622 signe le début de l'Hégire, ère à la gloire du Dieu Unique, et le commencement du calendrier musulman. Réussissant à convaincre les habitants de la ville du bien-fondé d'une foi monothéiste, instituant la Loi de Dieu au détriment des valeurs païennes ancestrales, Mahomet permet un pacte de cohabitation entre les différentes religions de Yathrib (judaïsme, chrétienté et islamisme), ce qui installe une paix fragile et provisoire. Car tous ne reconnaissent pas d'emblée ce Dieu et beaucoup, que l'on appellera les Hypocrites, s'y soumettent par choix politique et non par conviction. Pour Mahomet, ce ne sera que le début d'une longue quête.

On pourrait facilement se permettre la comparaison avec la chrétienté dans le cas de la progression de l'islamisme. Un courant idéologique, se réclamant d'une inspiration divine, répondant à la nécessité de changer le cours des choses au sein d'une communauté déchirée par les guerres et les difficultés de survie. De même que la chrétienté s'est propagée dans l'admiration vouée aux martyres et aux mystiques de toutes sortes, l'islamisme s'est imposé par l'admiration vouée à ceux qui ont combattu pour le faire triompher. Après de nombreux affrontements contre les polythéistes de La Mecque, Mahomet entre dans la ville à la tête de 10 000 hommes sans la moindre effusion de sang et détruit toutes les idoles sous le regard consentant des Mecquois.

Il est clair que Mahomet était un homme au-dessus des autres tant par l'ingéniosité que par la maturité de sa réflexion. Sa grande connaissance des rouages du milieu tribal alliée à son désir de le hisser hors de ses règles barbares lui aura permis d'instituer un culte unificateur en suscitant chez les chefs de clans les réactions adéquates à la réalisation de son projet. En ce sens, Mahomet faisait preuve d'une finesse psychologique hors du commun pour l'époque. Grâce à ses aptitudes diplomatiques ainsi qu'à ses stratégies guerrières, Mahomet a doté le monde arabe d'un sens du sacré, d'une appartenance à une seule et même identité. Le besoin de conquête qui s'est déchaîné par la suite, les conversions à l'islamisme par la force, les dérapages dans l'application de cette Loi de Dieu s'inspirent-ils véritablement des enseignements de Mahomet ? Ou y avait-il deux Mahomet ? Le Mahomet rusé, militaire aguerri, pillard reconnu, conquérant cruel et sanguinaire, obsédé libidineux, comme le prétendent plusieurs biographes… Et le Mahomet idéaliste, empreint de foi, prêcheur de paix et d'harmonie, humaniste et bienveillant comme l'estiment la plupart des croyants musulmans…

Sa vie aussi bien que sa pensée laissent encore place à de nombreuses questions. Notamment sur l'abondance de précisions et de détails entourant les moindres événements de son existence, renseignements provenant uniquement de sources arabes écrites environ 150 ans après sa mort, et vraisemblablement rédigées dans le cadre d'intérêts politico-religieux partisans.

Comme pour tout prédicateur du monde antique, la vérité sur les paroles du prophète ne peut être qu'approximative. Il est évident que les textes composant le Coran ont été rapatriés sur de nombreuses années, que leur provenance est disparate (papyrus, tesson, omoplate de chameau, narration orale, etc.) et qu'en dépit d'une transcription ordonnée par le calife Uthmân vers l'an 650, les textes attestant des prêches de Mahomet sont presque impossibles à authentifier. Or ce qui compose aujourd'hui les textes coraniques, après moult traductions approximatives, dues à la complexité de la langue arabe d'alors, après maintes adaptations aux contextes politico-religieux et après la seconde édition par Ibn Mugâhid (?-v.935) au 10e siècle, reste voué à l'interprétation la plus vague et parfois la plus abusive aussi.
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


**************
Vis comme si tu devais mourir demain
**************


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 23 Fév - 14:28 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> HOMMES CELEBRES -> Autres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com