LIBERTE-CHERIE :: Le Louvre
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
Le Louvre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> BALADE AUTOUR DU MONDE -> Musées et monuments
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Séverine
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 2 642
Localisation: Reims, France
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
fondateurs-admin: admin

MessagePosté le: Mar 23 Fév - 14:39 (2010)    Sujet du message: Le Louvre Répondre en citant

Le Louvre

1190. Philippe II Auguste (1165-1223) éprouve le sentiment qu'une forteresse pour protéger l'ouest de la ville de Paris des éventuelles invasions anglo-normandes est inévitable. Les premières structures émergent donc de terre sous son ordre et douze ans plus tard, le château médiéval ainsi que la Grosse Tour sont achevés. Entouré de murailles et de douves profondes, parsemé de tours aux angles et au centre, ce donjon constitue rapidement un refuge sécuritaire pour la famille royale. Il devient par conséquent le siège de la royauté. Dans l'enceinte, on aménage des hôtels confortables et pratiques pour la monarchie et l'on construit des prisons pour disposer de l'ennemi.

Saint Louis (1214-1270), ayant succédé à son père Louis VIII (1187-1226), qui lui-même avait succédé à Philippe Auguste, décide d'agrandir le château pour lequel il commande une grande salle ainsi qu'une salle basse. Deux règnes plus tard, sous Philippe IV le Bel (1268-1314), le Louvre devient dépositaire de l'arsenal, des archives et du trésor royal. Enfin, c'est à Charles V (1338-1380) que l'on doit la bibliothèque, forte de 973 bouquins. Entre temps le prévôt des marchands de Paris, Étienne Marcel (1302?-1358), a fait construire une nouvelle enceinte de murailles, à l'extérieur des premières, si bien que le Louvre se retrouve désormais à l'intérieur des murs.

Le palais est ensuite reconstruit sous le règne du flamboyant François 1er (1494-1547). Puis, encore réaménagé sous Henri II (1519-1559), le Louvre gagne, entre autres, le pavillon royal dans lequel se trouve la chambre du roi, et devient du coup la résidence royale officielle. Catherine de Médicis (1519-1589), alors reine, demande qu'on lui construise un refuge personnel aux Tuileries, lequel sera rattaché par la suite au palais par la Petite Galerie et la Galerie du bord de l'eau sous le règne de celui que ses courtisans nomment alors le Vert Galant, Henri IV (1553-1610. Ces projets de réfection du Louvre deviendront célèbres sous le nom de Grand Dessein. Le Grand Dessein connaîtra par la suite des interruptions ainsi que des reprises, avec modifications aux plans initiaux, sous les règnes de Louis XIII (1601-1643) et de Louis XIV (1638-1715). Ce qui n'empêchera toutefois pas le Roi-Soleil de déménager ses appartements vers le grandiose palais de Versailles. À partir de 1692, comme le Louvre n'abrite plus les membres de la noblesse, on y installe des académies ; des artistes y logent aussi, revendiquant des droits qu'ils n'ont pas, provoquant la dégradation du palais. Plusieurs intellectuels de l'époque se porteront à la défense du célèbre Louvre : Voltaire (1694-1778) grâce à un quatrain qui fait réfléchir, et le critique Lafont de Saint-Yenne avec un ouvrage intitulé L'ombre du grand Colbert, dialogue entre le Louvre et Paris, appel incitatif à envisager le Louvre comme possible sanctuaire de l'art pictural. L'idée d'un musée à partir de la collection royale flotte déjà dans l'air. Le Louvre

Dès 1779, la surintendance des bâtiments du roi se penche sur le projet, détaillant à nouveau les transformations nécessaires à une telle réalisation. Le projet, avorté par la Révolution française, sera cependant récupéré par les États Généraux. En 1790, l'Assemblée nationale statue sur la nécessité de protéger les monuments et les œuvres d'art nationaux. De plus, l'idéologie révolutionnaire voit dans l'instauration d'un musée la tangente d'une formule pédagogique s'adressant au peuple dans un lieu ouvert à tout public. Trois ans plus tard, après avoir acheminé de nombreuses œuvres sauvées des pillages au Louvre, on assiste à l'ouverture officielle du musée au public.

Sous la Troisième République et suite aux événements qui mènent à l'incendie des Tuileries et de l'aile nord du Louvre (1871), on finit par voter la destruction des Tuileries (1883). C'est la fin définitive du Grand Dessein, œuvre colossale que l'on avait érigée, année après année, règne après règne, siècle après siècle, les Tuileries étant le cœur même de cette superbe ambition.

Sous François Mitterrand (1916-1996), une nouvelle épopée d'agrandissement du Louvre s'amorce avec le Grand Louvre et les travaux se poursuivent entre 1981 et 1999. Ces modifications ont pour objectif de transformer toutes les pièces du Louvre en salles d'expositions ou en espace destiné à une fonction muséologique. Chaque mètre du Louvre est donc récupéré dans la perspective d'y présenter des œuvres, des expositions, des conférences, etc. La très contestée Pyramide de verre (1989), sise au centre de la cour Napoléon, verra d'ailleurs le jour pendant cette dernière période d'aménagement du musée.

De son ouverture officielle en 1793 à ses plus récents ajouts, le Musée du Louvre s'est enrichi de nombreuses sections. Dès 1800, on ouvre le musée des Antiques (aujourd'hui connu sous le nom de département des Antiquités grecques, romaines et étrusques). En 1824, c'est au tour du musée des Sculptures modernes de naître au public. Trois ans plus tard (1827), on inaugure le département des Antiquités égyptiennes. L'ouverture du musée assyrien se produit en 1847, suivie en 1850 des musées mexicains, algériens et ethnologiques. Puis en 1852 on inaugure le musée des Souverains, dans lequel on peut admirer les différents mobiliers royaux qui avaient cours à l'époque des rois, depuis Childéric jusqu'à Bonaparte. En 1881, on crée un département des Antiquités orientales. 1893 amène la création du département des Objets d'art, désormais indépendants du musée des Sculptures. En 1989, le Cabinet des dessins devient le département des Arts graphiques. Enfin, entre 2003 et 2005 on assiste à l'installation du département des Arts de l'Islam.

Le Louvre aujourd'hui figure parmi les plus grands musées au monde et compte au nombre des plus visités avec, en moyenne, plus de 8 millions de visiteurs annuellement. Ses collections renferment plus de 400 000 œuvres, la seule collection de Jean-François Champollion (1790-1832) présente 9 000 pièces, sans compter les 35 000 œuvres en expositions permanentes. On estime aussi que des dizaines de milliers de pièces restent toujours inconnues du public. Avec ses 160 106 m², dont 58 470 m² consacrés uniquement à l'exhibition d'œuvres d'art du patrimoine mondial, le Louvre nécessite des jours entiers de visite afin de pouvoir jouir de toute la richesse de ses collections. Acquises au fil des siècles, les collections du Louvre doivent énormément à François 1er, qui avait acheté bon nombre de tableaux italiens à la Renaissance, ainsi qu'à Louis XIV, lequel avait également fait beaucoup d'acquisitions d'œuvres d'art au nom de la couronne française pendant son règne. Plus tard, c'est aux conquêtes napoléoniennes que le Louvre devra une bonne partie de ses enrichissements, surtout en ce qui concerne les antiquités provenant d'Égypte et d'Orient. Enfin, certains legs personnels, telle la collection d'Edmond de Rothschild (1845-1934), ont assurément apporté au musée une partie du prestige dont il s'auréole.

Entrer dans la fameuse Pyramide de verre, c'est pénétrer au cœur même de L'Histoire du monde et découvrir les vestiges d'époques glorieuses aussi bien que les tragédies de périodes plus sombres. Cet extraordinaire voyage à travers les âges est un véritable cadeau, peut-être la plus importante réalisation imputable aux bouleversements de la Révolution française. Paris et son Louvre, s'ils ont laissé dans nos mémoires de lecteurs les souvenirs chaleureux des romans de Dumas (Alexandre Dumas père, 1802-1870), invitent aujourd'hui grands et petits curieux à la rencontre de l'histoire de notre espèce. Une aventure qui laissera elle aussi des souvenirs impérissables…
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


**************
Vis comme si tu devais mourir demain
**************


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 23 Fév - 14:39 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> BALADE AUTOUR DU MONDE -> Musées et monuments Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com