LIBERTE-CHERIE :: Musée de l'Ecole de Nancy
LIBERTE-CHERIE Index du Forum

LIBERTE-CHERIE
un forum d'amitié et de discussions sans prétention...parler de tout et s'amuser...s'instruire et bavarder sans tabous, dans le respect...pas de pornographie ni de racisme....

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

*
Musée de l'Ecole de Nancy

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> BALADE AUTOUR DU MONDE -> Musées et monuments
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Séverine
fondateur-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2008
Messages: 2 642
Localisation: Reims, France
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
fondateurs-admin: admin

MessagePosté le: Jeu 6 Mai - 11:53 (2010)    Sujet du message: Musée de l'Ecole de Nancy Répondre en citant

Musée de l'Ecole de Nancy

Le temple de l’Art nouveau nancéien



Si l’Art nouveau y a laissé son empreinte dans toute la ville de Nancy, cela ne dispensait en rien de lui consacrer un musée. La ville a transformé l’ancienne villa d’Eugène Corbin, le plus important mécène et collectionneur de l'École de Nancy, en un musée rendant hommage aux maîtres du mouvement Art Nouveau, à savoir Emile Gallé, Louis Majorelle, les frères Daum, et quelques autres.

Petite histoire du musée

Dès le début du XXème siècle, Emile Gallé, pionnier de l’Ecole de Nancy, fait le souhait qu’un musée totalement consacré à l’Art nouveau soit créé afin de conserver les ouvrages et les présenter au public. Un fonds initial est constitué. Mais l’Ecole de Nancy passe de mode… Il faut attendre la généreuse donation d’Eugène Corbin, propriétaire des Magasins Réunis,  pour que le projet renaisse de ses cendres. En 1952, la ville de Nancy acquiert la maison de Corbin et entame des travaux d’aménagement de celle-ci. Le musée ouvre ses portes en 1964. Deux ans plus tard, le premier étage vient agrandir le musée.

Visite

La visite se profile de salons en chambres, créant un caractère intimiste à la visite. Les boiseries omniprésentes contribuent à créer cette atmosphère douillette des années 1900. De pièces en pièces, on constatera l’étendue des domaines touchés par les arts décoratifs : l’ameublement, l’ébénisterie, la verrerie, l’orfèvrerie…

Gallé nourrissait un rêve : placer de l’art dans tout et pour tous. Il apportera de nouvelles techniques inédites et fera des adeptes tel Louis Majorelle. Eugène Vallin se spécialisera dans les meubles, Victor Prouvé s’attachera à traduire ce courant dans la peinture et la sculpture, les frères Daum révolutionneront les techniques de la verrerie et Jacques Gruber apportera un nouveau souffle au vitrail. Loin d’aboutir à une production hétéroclite, les œuvres de l’Ecole de Nancy se réunissent autour de leur thème d’inspiration : la nature.

Dès le hall d’accueil est exposée une superbe table marquetée « Le Rhin » signée Gallé. De celui-ci, on pourra admirer de nombreux ouvrages dont le lit « Aube et Crépuscule » décoré de papillons.



On découvrira qu’il fut un artiste engagé, notamment contre la condamnation du capitaine Dreyfus. Dans son vase, Les hommes noirs, Emile Gallé fait une allusion non voilée à son soutien au capitaine Dreyfus. La citation sur le col « Hommes noirs d'où sortez-vous? » fait référence aux personnes qui accusent le capitaine. Ses vases et coupes ont une transparence vaporeuse qui donne envie de les toucher pour s’assurer qu’ils sont bien solides !





Le travail de Louis Majorelle est également bien représenté ; on pourra voir une chambre à coucher complète, un ensemble de bureaux aux Nénuphars très élégants et un piano à queue



La mort du cygne réalisé conjointement avec Victor Prouvé, qui a réalisé la marqueterie pleine de détails. Plusieurs vitrines abritent des créations de Daum, toutes en jeux de couleurs et de transparences. Une véranda aux couleurs chaudes illustre le talent de Jacques Gruber. Iris, pavots et plantes aquatiques constituent le décor enchanteur de ce grand vitrail de 3m sur 2m. A voir également, la salle à manger de Vallin, exposée dans sa quasi-totalité.



Au premier étage, la salle de bain ne manquera pas de vous surprendre, malgré que son auteur demeure inconnu.



La visite se poursuit par des chambres à coucher reconstituées dont les pièces de mobilier sont signées Majorelle, Gallé, Prouvé, Gruber ou encore Vallin.



Jardin



Le jardin, aux diverses plantations, tente de restituer les ambiances végétales du début du XIXe siècle. Il contient certaines fleurs et des plantes que les artistes utilisaient comme modèles pour la décoration de leurs œuvres.
On y découvre un aquarium à l’architecture originale.



Une terrasse panoramique, à laquelle on n’a malheureusement pas accès, offre une belle vue sur le jardin. Plus loin, un monument funéraire Art nouveau a été déplacé de l’un des cimetières de Nancy.



 Les portes en chêne réalisées par Vallin à la demande de Gallé pour ses ateliers ont également trouvé refuge dans ce jardin.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


**************
Vis comme si tu devais mourir demain
**************


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 6 Mai - 11:53 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LIBERTE-CHERIE Index du Forum -> BALADE AUTOUR DU MONDE -> Musées et monuments Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com